jeudi 19 novembre 2009

Petite pause...

Officielle cette fois-ci !
Ca fait déjà quelques mois que vous avez noté que mes articles se font de plus en plus rares. La faute à mon emménagement sur le sol métropolitain mais aussi à ma vie personnelle.
N'ayant plus beaucoup de temps, je vous délaisse de plus en plus, malheureusement.
C'est donc un peu à contre-coeur que je vais cesser d'alimenter mon blog pendant quelques temps.
Ca tombe plutôt bien (ou pas trop mal), la saison féminine étant déjà terminée tandis que les meilleurs joueurs s'affronteront dès dimanche à Londres pour se disputer l'ultime titre 2009.
Si vous désirez continuer les papotages sportifs (mais aussi culinaires !), n'hésitez pas. Je passe quotidiennement vous lire et si cet article se retrouve engorgé au niveau des commentaires, j'en ouvrirais un autre.
En tous cas, merci à tous pour votre présence durant cette année qui vient de s'écouler et je promets de revenir, probablement pour la saison 2010 !
Bonne Masters Cup ! (oups ! Bons "ATP Word Tour Finals...)
PS : Zatopek et moi nous marions demain. Souhaitez-nous bon vent :)

lundi 19 octobre 2009

Classements ATP et WTA au 19/10

CLASSEMENT WTA
Classement technique
Ca faisait un bout de temps !
Pas mal de changements depuis la dernière fois : Serena Williams est de nouveau montée sur le trône grâce à une Dinara Safina inexistante mais l'Américaine n'a que cinq petits points d'avance.
Réalisant une saison exceptionnelle, Svetlana Kuznetsova retrouve le podium.
Caroline Wozniacki ne cesse de s'imposer au sein du top 10 tandis que Jankovic et Ivanovic coulent.
Enfin, les anciennes numéros 1, Clijsters et Sharapova continuent leurs belles remontées.
1. Serena Williams 7945 pts
2. Dinara Safina 7940 pts
3. Svetlana Kuznetsova 5981 pts
4. Venus Williams 5896 pts
5. Elena Dementieva 5875 pts
6. Caroline Wozniacki 5575 pts
7. Vera Zvonareva 4810 pts
8. Victoria Azarenka 4451 pts
9. Jelena Jankovic 3965 pts
10. Agnieszka Radwanska 3720 pts
11. Marion Bartoli 3245 pts
12. Flavia Pennetta 3160 pts
13. Samantha Stosur 2945 pts
14. Ana Ivanovic 2825 pts
15. Maria Sharapova 2820 pts
16. Na Li 2690 pts
17. Nadia Petrova 2670 pts
18. Kim Clijsters 2310 pts
19. Virginie Razzano 2820 pts
20. Yanina Wickmayer 2230 pts
21. Amélie Mauresmo 2157 pts
22. Elena Vesnina 2030 pts
23. Daniela Hantuchova 1995 pts
24. Francesca Schiavone 1935 pts
25. Dominika Cibulkova 1927 pts
(...)
43. Aravane Rezaï 1415 pts
44. Alizé Corne1395 pts
Classement Race
Chez la WTA, ce classement détermine toujours les huit joueuses qui iront au Masters de fin d'année. Les sept premières du classement sont d'ores et déjà sélectionnées tandis que Jankovic, Zvonareva et Radwanska peuvent espérer aller à Doha. Pennetta peut encore y aller en tant que remplaçante alors que Bartoli a raté le coche en perdant lors des quarts de finale du tournoi d'Osaka.
Le tournoi de Moscou qui débute cette semaine dégagera un peu plus l'horizon du Masters.
1. Dinara Safina 7731 pts
2. Serena Williams 7576 pts
3. Svetlana Kuznetsova 5772 pts
4. Caroline Wozniacki 5475 pts
5. Elena Dementieva 5415 pts
6. Victoria Azarenka 4451 pts
7. Venus Williams 4397 pts
8. Jelena Jankovic 3555 pts
9. Vera Zvonareva 3550 pts
10. Agnieszka Radwanska 3340 pts
11. Flavia Pennetta 3150 pts
12. Marion Bartoli 3105 pts
CLASSEMENT ATP
Pas beaucoup de mouvements. On sent bien que chez les hommes, la préoccupation principale est le Masters de Londres. Selon l'officieux classement Race de l'ATP, les cinq premiers sont déjà qualifiés et Roddick ne saurait tarder à le faire. Tout reste jouable pour les poursuivants qui se tiennent en 1000 points et quelques. Le suspense est encore de mise alors que des joueurs comme Tsonga auront gros à jouer dans les semaines qui suivent et que la plupart des joueurs peinent en cette fin de saison et sont loin d'être frais.
1. Roger Federer 10805 pts
2. Rafael Nadal 9095 pts
3. Novak Djokovic 7950 pts
4. Andy Murray 7390 pts
5. Juan Martin Del Potro 6315 pts
6. Nikolay Davydenko 4700 pts
7. Andy Roddick 4690 pts
8. Jo Wilfried Tsonga 4040 pts
9. Fernando Verdasco 3400 pts
10. Robin Soderling 3235 pts
11. Fernando Gonzalez 2780 pts
12. Gilles Simon 2765 pts
13. Marin Cilic 2355 pts
14. Radek Stepanek 2165 pts
15. Gaël Monfils 2125 pts
16. Tommy Robredo 2110 pts
17. Tommy Haas 1825 pts
18. David Ferrer 1805 pts
19. Tomas Berdych 1760 pts
20. David Nalbandian 1715 pts
21. Juan Carlos Ferrero 1665 pts
22. Lleyton Hewitt 1600 pts
23. Stanislas Wawrinka 1590 pts
24. James Blake 1450 pts
25. Philipp Kohlschreiber 1400 pts
(...)
33. Julien Benneteau 1144 pts
(...)
35. Paul-Henri Mathieu 1100 pts
36. Jérémy Chardy 1097 pts
(...)
50. Fabrice Santoro 855 pts
NB : La mise en page de Blogger a décidé de ne pas coopérer alors désolée pour les sauts de ligne qui sont absents...Ensuite, l'ATP n'étant pas clair concernant son classement Race soi-disant supprimé mais qu'on peut encore consulter en fouillant, je vous donne le lien vers le site officiel du tournoi où on peut trouver ce fameux classement et advienne que pourra !..C'est ici.

mardi 6 octobre 2009

Entretemps...

...Juan Martin Del Potro et Kim Clijsters ont remporté l'US Open et je n'ai rien écrit. Inspiration, motivation et temps sont toujours aux abonnés absents.
Je désengorge l'article précédent au niveau des commentaires (Je sais, je sais ! Y a du laisser aller...Désolée !..) et j'essaierai de ne pas vous laisser aussi longtemps seuls la prochaine fois ;)
Bientôt, le Masters 1000 de Shanghai. En attendant, les tournois de Pékin et de Tokyo. Bons tournois !

lundi 7 septembre 2009

Comme d'habitude ou presque...

La deuxième semaine de l'US Open a commencé et il y a eu peu de surprises. Bien sûr, on notera la défaite de Andy Roddick face à son compatriote John Isner, unique vraie surprise de cette édition 2009.
Il y a aussi le retour en forme de Juan Carlos Ferrero qui a bénéficié de l'abandon de Gilles Simon et poursuit sa jolie route à New York.

A part ces petits évènements, les joueurs encore présents sont les habituels Federer, Murray, Nadal, Djokovic, Del Potro, Davydenko, Gonzalez, Tsonga, Monfils, Verdasco, Soderling, Robredo et Cilic ainsi que Stepanek qui n'avait pas eu un début de saison tonitruant mais semble revenir à un bon niveau.


Chez les femmes, c'est une toute autre chanson qui se joue : Dinara Safina a sauté tout comme Jelena Jankovic, Elena Dementieva ou encore Ana Ivanovic. En quart de finale, on retrouve déjà Serena Williams contre Flavia Pennetta et Na Li contre celle qui signe un retour tonitruant et qui a sorti Venus Williams hier soir, Kim Clijsters. On saura qui de Kvitova/Wickmayer, Bondarenko/Dulko, Oudin/Petrova et Kuznetsova/Wozniacki les rejoindront au prochain stade de la compétition.


Quant à moi, plus que deux jours avant le grand départ. Profitez-bien de la fin de cet US Open !

lundi 31 août 2009

New York, New York...

L'US Open pointe déjà le bout de son nez. Tout commence ce soir et les choses s'avèrent passionnantes !

Roger Federer glanera-t-il un sixième titre consécutif à Flushing Meadows ? Andy Murray sera-t-il de meilleur forme qu'à Cincinnati pour enfin être à la hauteur de ses ambitions en Grand Chelem ? Décidera-t-il de faire la connaissance du filet au passage ? Rafael Nadal sera-t-il remis de sa récente blessure et parviendra-t-il à gagner le seul titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès et ainsi récupérer sa place de numéro 2 ? Novak Djokovic, qui sort enfin la tête de l'eau, confirmera-t-il son retour en flammes ou se laissera-t-il à nouveau distancer par le top 3 ? Quid d'Andy Roddick et de sa fraîcheur retrouvée, qui plus est à domicile ? Le dynamique et puissant Juan Martin Del Potro brouillera-t-il les cartes ? Est-ce qu'un autre outsider peut bouleverser la hiérarchie ? Rien n'est moins sûr étant donné que l'US Open est le tournoi où peu de surprises se présentent à nous et ce depuis de longues années.

Chez les dames, tout semble jouable. Les soeurs Williams n'ont plus fait grand chose depuis Wimbledon mais c'est assez habituel et si elles jouent bien, notamment Serena, elles peuvent largement dominer le circuit tout entier. Surtout que la numéro 1, Dinara Safina, est exténuée physiquement et mentalement. Elena Dementieva semble retrouver de belles couleurs mais sa fragilité en Grand Chelem pourrait une nouvelle fois la pénaliser. Svetlana Kuznetsova, quant à elle, digère encore son titre à Roland Garros et même si elle se bagarre encore, elle ne parait pas très dangereuse en ce moment. Tandis que Ana Ivanovic n'y arrive plus, sa compatriote Jelena Jankovic semble, elle, être revenue au top. Vera Zvonareva manque de match et de confiance, Victoria Azarenka marque un peu le pas. Caroline Wozniacki, toute récente vainqueur du tournoi de New Haven, peut titiller les meilleures tout comme Kim Clijsters la revenante et Maria Sharapova qui peaufine encore sa technique mais s'est déjà hissée en finale ce mois-ci.

Sous la banière tricolore, c'est l'incertitude chez les hommes : Tsonga peut tout exploser ou se frustrer, Simon va mieux mais son jeu semble de plus en plus limité, Monfils ne sait pas trop ce qu'il veut et n'est pas au point, Gasquet buttera d'entrée de jeu sur Rafael Nadal et n'est franchement pas l'archétype du joueur qui peut embêter l'Espagnol, particulièrement à cause de ses récentes tribulations. Mathieu se cherche encore et jouera son premier match face à Youzhny, son meilleur ennemi : un match qui se jouera à pile ou face...Enfin, Chardy et Benneteau peuvent réaliser de jolies choses sans dire qu'ils iront très loin et Santoro entamera son dernier tournoi du Grand Chelem tout du moins, en simple.

Chez les filles, c'est un peu la bérézina. Amélie Mauresmo a déclaré qu'elle prendrait une décision en fin d'année quant à la suite de sa carrière ce qui dénote qu'elle n'attend pas grand chose de ce tournoi, Marion Bartoli a déclaré forfait dernièrement et ne semble pas particulièrement en forme, Alizé Cornet poursuit sa descente aux enfers, Virginie Razzano accuse le coup de ses belles performances. Les autres copines risquent de ne faire qu'un peu de figuration, comme d'habitude !..

J'essaierai d'être aussi présente que possible pendant cette quinzaine mais j'ai toujours la tête dans les cartons et les mains dans la peinture. Dans neuf jours, j'aurai les pieds dans l'avion pour enfin atteindre Paris. J'espère que j'aurai du temps et une connexion pour m'occuper un peu de mon blog. En attendant de voir comment tout ça se goupille, je vous souhaite un excellent US Open, plein de beaux matches, de suspense et d'émotions. Je ne me fais pas trop de soucis : New York, c'est la démesure et ce Grand Chelem nous offre toujours de grands moments.
Crédit photo :
aosny.org

dimanche 23 août 2009

Et de 16 !

244 semaines au sommet de la hiérarchie tennistique, 15 titres du Grand Chelem et, avec sa victoire sur Novak Djokovic en finale du tournoi de Cincinnati (6-1 7-5), Roger Federer vient de signer son 16ème succès en Masters 1000 (anciens Masters Series). Il passe devant Rafael Nadal (15) et se place à une longueur du détenteur du record, Andre Agassi (17).

Le Suisse a maitrisé presque de bout en bout la fougue du Serbe. La première manche a été expéditive, étouffant littéralement Djokovic qui n'a pu rien faire.
A l'entame de la seconde manche, Federer semblait s'être un peu endormi, se faisant breaker. Mais quelques petits réglages plus tard (et surtout après gommage de fautes directes parasites qui rappelaient l'année 2008 aux fans du Suisse) Federer a remonté son retard pour enfin coiffer son adversaire au poteau en toute fin de set.

En résumé, une finale très agréable à regarder, du beau jeu offensif, une ambiance détendue et cordiale. Un dimanche qui se termine bien !

lundi 17 août 2009

Classements ATP et WTA au 17/08

CLASSEMENT WTA
Dinara Safina perd un peu de sa large avance en s'inclinant en finale du tournoi de Cincinnati face à Jelena Jankovic qui gagne une place cette semaine.
Flavia Pennetta intègre le top 10 pour la première fois de sa carrière. A part ça, rien ne bouge ou presque...

1. Dinara Safina 9810 pts (=)
2. Serena Williams 8558 pts (=)
3. Venus Williams 6855 pts (=)
4. Jelena Jankovic 6620 pts (+1)
5. Elena Dementieva 6235 pts (-1)
6. Svetlana Kuznetsova 5960 pts (=)
7. Vera Zvonareva 5300 pts (=)
8. Caroline Wozniacki 4810 pts (=)
9. Victoria Azarenka 4553 pts (=)
10. Flavia Pennetta 3420 pts (+2)
11. Ana Ivanovic 3270 pts (=)
12. Nadia Petrova 3120 pts (-2)
13. Agnieszka Radwanska 3040 pts (+1)
14. Marion Bartoli 3035 pts (-1)
15. Dominika Cibulkova 2527 pts (+1)
16. Amélie Mauresmo 2511 pts (-1)
17. Samantha Stosur 2508 pts (=)
18. Virginie Razzano 2193 pts (+1)
19. Na Li 2132 pts (-1)
20. Patty Schnyder 2127 pts (=)
21. Anabel Medina Garrigues 2050 pts (=)
22. Daniela Hantuchova 1979 pts (+5)
23. Sorana Cirstea 1976 pts (+1)
24. Sabine Lisicki 1890 pts (-1)
25. Jie Zheng 1885 pts (-3)
(...)
28. Alizé Cornet 1775 pts (=)
(...)
39. Aravane Rezaï 1445 pts (-1)
(...)
49. Maria Sharapova 1170 pts (=)
(...)
65. Julie Coin 957 pts (-1)
(...)
94. Mathilde Johansson 657 pts (+2)
(...)
97. Séverine Brémond 644 pts (+2)

CLASSEMENT ATP
Andy Murray passe devant Rafael Nadal et lui chippe la deuxième place, Juan Carlos Ferrero réintègre le top 25 pour la première fois depuis longtemps. A part ça, rien ne bouge !..

1. Roger Federer 11040 pts (=)
2. Andy Murray 9250 pts (+1)
3. Rafael Nadal 8665 pts (-1)
4. Novak Djokovic 7150 pts (=)
5. Andy Roddick 5800 pts (=)
6. Juan Martin Del Potro 5405 pts (=)
7. Jo-Wilfried Tsonga 3960 pts (=)
8. Nikolay Davydenko 3655 pts (=)
9. Gilles Simon 3320 pts (=)
10. Fernando Verdasco 3185 pts (+1)
11. Robin Soderling 2905 pts (+1)
12. Fernando Gonzalez 2815 pts (-2)
13. Gaël Monfils 2485 pts (=)
14. David Nalbandian 2465 pts (=)
15. Marin Cilic 2340 pts (=)
16. Tommy Robredo 2245 pts (=)
17. Radek Stepanek 2015 pts (=)
18. Tomas Berdych 1915 pts (=)
19. David Ferrer 1890 pts (=)
20. Stanislas Wawrinka 1835 pts (+2)
21. Tommy Haas 1750 pts (-1)
22. Mardy Fish 1690 ts (+1)
23. Philipp Kohlschreiber 1575 pts (+2)
24. James Blake 1520 pts (-3)
25. Juan Carlos Ferrero 1500 pts (+4)
(...)
31. Paul-Henri Mathieu 1340 pts (-4)
32. Dmitry Tursunov 1275 pts (+1)
(...)
35. Jérémy Chardy 1222 pts (+1)
(...)
38. Richard Gasquet 1135 pts (=)
(...)
44. Fabrice Santoro 1060 pts (=)
(...)
55. Julien Benneteau 905 pts (+3)
56. Florent Serra 901 pts (-4)

Et cette semaine, quand y en a plus, y en a encore : direction l'Ohio et le Masters 1000 de Cincinnati pour les hommes et Toronto pour le tournoi Premier de la WTA.

Bons matches !

lundi 10 août 2009

Les choses sérieuses reprennent !

Le Master 1000 de Montréal a enfin débuté !
Après de longues semaines qui ont presque plongé les circuits ATP et WTA dans le coma, les meilleurs sont de retour pour notre plus grand plaisir.

Rafael Nadal fait son retour à la compétition depuis sa défaite à Roland Garros contre Robin Soderling, Roger Federer revient tout juste après la naissance de ses jumelles, Murray, Djokovic, le très en forme Roddick et tant d'autres se lancent à leur poursuite.
Chez les femmes, ça se passe à Cincinnati.

Les vacances ne sont pas terminées pour tous les amoureux du tennis. Elles commencent même pour certains.
Pour ma part, j'ai repris la route du boulot ce matin, je suis en plein déménagement et je n'ai toujours pas remis la main sur mon cerveau ni sur ma motivation donc le retour à la Dame Tursu loquace n'est malheureusement pas encore pour aujourd'hui !..

En attendant mieux, voilà un petit espace pour causer tennis entre brebis égarées.
Bons tournois !

NB : Le tournoi de Montréal est retransmis sur Sport+ tous les jours (rediffusion des matches de la nuit à partir de 10h, en direct à partir de 17h).


Crédit photo :
blog.zsr.wfu.edu

dimanche 26 juillet 2009

Classements ATP et WTA au 27/07

CLASSEMENT WTA

Pas de changement notable. Safina reprend des couleurs grâce à son titre à Portoroz et garde une belle avance depuis son trône, Kuznetsova est belle et bien revenue dans le top 5 tandis que Ivanovic s'éloigne encore un peu du top 10.
Bartoli, Mauresmo et Razzano sont bien installées dans le top 20 tandis que Cornet remonte légèrement la pente grâce à sa demi-finale à Bad Gastein.

1. Dinara Safina 10251 pts (=)
2. Serena Williams 8509 pts (=)
3. Venus Williams 6617 pts (=)
4. Elena Dementieva 6591 pts (=)
5. Svetlana Kuznetsova 6071 pts (=)
6. Jelena Jankovic 5950 pts (=)
7. Vera Zvonareva 5400 pts (=)
8. Victoria Azarenka 4928 pts (=)
9. Caroline Wozniacki 4840 pts (=)
10. Nadia Petrova 3290 pts (=)
11. Ana Ivanovic 3272 pts (=)
12. Dominika Cibulkova 3151 pts (=)
13. Agnieszka Radwanska 2981 pts (+1)
14. Marion Bartoli 2955 pts (+1)
15. Flavia Pennetta 2830 pts (-2)
16. Amélie Mauresmo 2639 pts (=)
17. Virginie Razzano 2365 pts (=)
18. Na Li 2342 pts (=)
19. Patty Schnyder 2241 pts (=)
20. Samantha Stosur 2045 pts (+1)
21. Anabel Medina Garrigues 2040 pts (-1)
22. Jie Zheng 1861 pts (+1)
23. Kaia Kanepi 1861 pts (+1)
24. Francesca Schiavone 1851 pts (+1)
25. Sabine Lisicki 1842 pts (+1)
26. Alizé Cornet 1811 pts (+2)
(...)
38. Aravane Rezaï 1427 pts (+1)
(...)
60. Julie Coin 993 pts (+3)

CLASSEMENT ATP

Ca bouge un peu ! Le top 6 reste intact mais Jo-Wilfried Tsonga récupère sa place de numéro un français tandis que Gilles Simon commence sa chute au classement. S'il ne réitère pas la même fin de saison que celle de 2008, il risque de couler rapidement.
Davydenko, grâce à sa victoire à Hambourg, réintègre le top 10. Le malheureux finaliste, Paul-Henri Mathieu, fait un saut au classement et réintègre le top 30.

1. Roger Federer 11210 pts (=)
2. Rafael Nadal 9735 pts (=)
3. Andy Murray 9260 pts (=)
4. Novak Djokovic 7990 pts (=)
5. Andy Roddick 5380 pts (=)
6. Juan Martin Del Potro 5005 pts (=)
7. Jo-Wilfried Tsonga 3650 pts (+1)
8. Gilles Simon 3310 pts (-1)
9. Nikolay Davydenko 3285 pts (+3)
10. Fernando Verdasco 3245 pts (-1)
11. Fernando Gonzalez 3115 pts (-1)
12. Robin Soderling 2965 pts (-1)
13. Gaël Monfils 2690 pts (=)
14. David Nalbandian 2465 pts (+1)
15. Marin Cilic 2390 pts (-1)
16. Tommy Robredo 2270 pts (=)
17. Radek Stepanek 2015 pts (+2)
18. James Blake 1980 pts (-1)
19. Tomas Berdych 1885 pts (+2)
20. David Ferrer 1855 pts (+3)
21. Mardy Fish 1850 pts (+1)
22. Tommy Haas 1825 pts (-2)
23. Philipp Kohlschreiber 1780 pts (+1)
24. Stanislas Wawrinka 1775 pts (-6)
25. Ivo Karlovic 1710 pts (=)
(...)
28. Paul-Henri Mathieu 1465 pts (+11)
29. Dmitry Tursunov 1455 pts (-2)
(...)
33. Jérémy Chardy 1287 pts (-1)
(...)
38. Richard Gasquet 1205 pts (-8)
(...)
42. Fabrice Santoro 1060 pts (+1)
(...)
50. Florent Serra 996 pts (+1)

Les bonds de la semaine :
Robby Ginepri +39 (56ème)
Pablo Cuevas +33 (74ème)
John Isner +19 (77ème)
Paul-Henri Mathieu +11 (28ème)

Les gadins de la semaine :
Bjorn Phau -18 (78ème)
Rainer Schuettler -15 (96ème)
Sergiy Stakhovsky -15 (92ème)
Robert Kendrick -11 (80ème)

dimanche 19 juillet 2009

Mieux vaut tard que jamais !

Robin Soderling s'est imposé chez lui à Bastad face à Juan Monaco tandis que Jérémy Chardy a décroché son premier titre à Stuttgart aux dépens de Victor Hanescu et moi, je me suis enfin décidée à vous faire le résumé de la finale de Roland Garros !
Mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas ?

J'aurais voulu vous résumer les matches du premier tour mais à part vous dire qu'il faisait une chaleur asphyxiante et que lors du match de Gilles Simon contre Wayne Odesnik j'ai eu envie de claquer tous les spectateurs qui hurlaient comme des babouins sur chaque faute de l'Américain je n'ai pas grand chose à vous dire. En gros, être assise sur le court Philippe Chatrier, c'est génial ! Même tout en haut, on voit très bien les joueurs et leurs coups, l'ambiance est sympathique, le temps passe très vite même si la balle semble aller moins vite qu'à la télévision. Donc, allez-y !!
J'ai aussi vu les premiers matches de Roger Federer et Rafael Nadal. Ambiance de folie pour les deux chouchous : des drapeaux suisses à gogo et des adolescentes maquillées et habillées de rouge et de jaune, les plus bruyantes à coup sûr !

Mais ce qui nous intéresse, c'est ce fameux dimanche 7 juin 2009 qui a fait de Roger Federer l'égal de Pete Sampras en terme de titres du Grand Chelem, son supérieur en terme de diversité.
N'ayant pas obtenu de billet pour la finale (il y en avait au marché noir mais franchement, il faut être embarrassé par trop d'argent ou inconscient pour payer une fortune à un mec bizarre qui agite une pancarte "I need tickets" pour vous faire comprendre qu'en réalité, il en vend...), j'ai opté pour le billet "courts annexes". Il donne accès à l'enceinte de Roland, les finales des tournois junior masculin et féminin et du tournoi des Légendes et surtout au court n°1 et son écran géant, placé à quelques mètres du Chatrier. J'y reviendrai.

Donc, ce dimanche-là, j'ai réussi à convaincre Zato de ne pas m'abandonner à mon sort de spectatrice esseulée et de m'accompagner. Métro, navette gratuite, 400 mètres de marche pour me rendre à l'accès "billets électroniques" (qu'est-ce que ça m'a saoulée cette histoire de billets électroniques ! Deux heures de queue les premiers jours et un guichet placé à Perpète-les-Oies...Seul point négatif du complexe à mon sens) et on arrive enfin à entrer. Pas la peine d'essayer d'assister à la finale du tournoi des Légendes (+ de 45 ans). Big Mac jouait sur le court n°2 avec Anders Jarryd contre la paire Leconte/Bahrami et la file d'attente pour ne serait-ce qu'apercevoir un bout de raquette est tout bonnement monstrueuse ! Alors, direction le court Suzanne Lenglen et les finales du tournoi Junior.

Ca tombe bien, même si l'ambiance n'est pas comparable à celle qu'on trouve lors d'un match des cadors de l'ATP, il y a un Français en finale : Gianni Mina. C'est Gaël Monfils en plus jeune : même tête, même voix, même fringues, même style de jeu. On n'est pas dépaysé. En face, il y a un Suédois, Daniel Berta. La balle ne va franchement pas vite et le stress aidant, il y a des fautes directes à la pelle. Les engagements des deux protagonistes sont très fébriles et les prises de risques hallucinantes. Mais on ne s'ennuie pas parce que même un tournoi junior est bon à prendre, qu'il fait beau, qu'il y a une bonne ambiance et surtout qu'avec Zato, on a la blague facile. Bon, ok, j'avoue, on est de vraies langues de vipères et on aime bien se moquer du mec qui a une casquette et qui dodeline de la tête sur les chants des supporters, chants qui nous prennent la tête tellement ils sont pourris et beuglés par des gamins en pleine mue. Bref, Gianni perd mais nous on se marre bien.

Plus que deux heures avant LA finale. On ne stresse pas encore et la finale du simple filles va nous occuper jusque là. Encore une Française, Kristina Mladenovic ("Kiki" pour ses proches qui ont hurlé du premier au dernier point) est opposée à Daria Gavrilova, une Russe, qui se gamellera suite à une volée plutôt étrange et finira le match la cuisse bandée et proche de l'hystérie. La balle va presque plus vite que chez les garçons, il y a plus de double fautes mais Mladenovic rentre littéralement dans le lard de la Russe et ma foi, on ne s'ennuie pas. Une victoire française pour finir. Les plateaux sont posés sur une petite table depuis des lustres et la seule chose à laquelle je pense c'est "Mais elles vont se cramer !". Oui, oui, à ce moment-là, je commence à me dire que si Roger perd, je meure alors je deviens débile.

Il doit être 14h30 alors on évolue dans l'espace et on essaie de comprendre "comment que ça marche" pour le court n°1. Y a du ruban rouge et blanc de partout comme si on n'avait pas le droit d'entrer. On s'en fout, on enjambe et là, on se rend compte qu'il y a du foutage de gueule quand même parce que une bonne centaine de personnes est déjà installée face à l'écran.
Il y a du vent, beaucoup de vent.
Très vite, le match commence et on se rend compte que Federer n'a pas l'intention de rater le coche. Il marche sur Soderling alors le trouillomètre ne risque pas d'exploser mais on se les pèle franchement alors je me transforme en bibendum grâce à quatre couches de vêtements. Zato se les pèle aussi parce qu'il s'est dit en quittant chez lui qu'un pantalon et un pauvre pull à capuche suffiraient alors il squatte mon écharpe. On ressemble à des terroristes grelotants et ça va de pire en pire parce qu'il se met à flotter et que Zato est en stress permanent. Je crois que c'est lors du deuxième set qu'il commence à perdre la tête quand il me dit que c'est mieux de suivre le match debouts, appuyés à la rembarde. Ok. Il y a encore plus de vent là-haut, la pluie ne cesse pas, je me demande ce qu'ils attendent pour arrêter le match et finalement, la délivrance. Roger gagne enfin Roland Garros et s'écroule au sol. On se met à sauter dans tous les sens comme des crétins et la Suissesse qui nous regardait depuis deux heures, accrochée à son drapeau suisse, se met à chialer. J'ai cru qu'elle allait mourir !


On n'a pas compris grand chose à ce que Roger racontait lors de la remise des trophées. Au début, on se dit que c'est l'émotion qui est trop forte et que c'est pas grave, mais quand tout d'un coup il retrouve un accent suisse-allemand qu'il avait su gommer depuis longtemps, on est heureux alors on se bidonne. Et là, la Suissesse, elle pleure plus, elle rigole plus, elle nous fusille du regard et elle me fait franchement baliser !

Donc voilà, je crois que je peux dire que ce dimanche 7 juin fait désormais partie des plus beaux souvenirs de ma vie. Les ramasseurs de balles nous ont bien saoulés à gueuler des chants de ramasseurs lors des moments les plus critiques de la finale, j'ai eu vraiment très froid et Zato n'avait franchement rien de sexy avec ses problèmes d'écoulement nasal* mais je donnerais n'importe quoi pour revivre ce jour encore et encore...

*j'avais promis d'en parler, désolée à tous pour l'image :)

dimanche 12 juillet 2009

Quand la publicité s'en mêle (14)

Ce week-end, la République tchèque, la Croatie, Israël et l'Espagne se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe Davis.
Pendant ce temps-là, à Newport, Rajeev Ram remportait le titre face à Sam Querrey (6-7 7-5 6-3) tandis que Caroline Wozniacki ratait l'occasion d'ajouter une nouvelle ligne à son jeune palmarès en laissant la victoire à Maria Jose Martinez Sanchez à Bastad (7-5 6-4). Agnes Szavay quant à elle, faisait tomber Patty Schnyder à Budapest (2-6 6-4 6-2).

Ce lundi, les hommes prendront le relai des femmes à Bastad et se disputeront un titre à Stuttgart (sur terre battue autant en Suède qu'en Allemagne).
Ces dames joueront aussi sur terre battue, à Palerme ou à Prague.

Et moi dans tout ça ? Toujours pas d'inspiration ni de temps alors en attendant, quelques publicités...


Jimmy Connors et son stick anti-transpirant...


L'excellente pub HP avec Serena Williams


La non moins excellente "Air guitar" de Federer et son coach


Juan Carlos Ferrero pour Danone


Andy Roddick qui n'a pas grand chose à faire...

mardi 7 juillet 2009

L'après Wimbledon

Un petit article pour alléger le précédent et vous montrer que je n'ai pas encore disparu.
Une pensée pour Mathieu Montcourt qui nous a quittés hier soir. Je l'avais vu à Roland Garros. Il semblait fort sympathique.

En marge de cette nouvelle pas très gaie, la saison continue. Le seul tournoi qui se dispute sur le circuit ATP est le dernier tournoi sur herbe de l'année : le tournoi de Newport.
Ce week-end, se disputeront les quarts de finale de la Coupe Davis.

Chez les dames, c'est à Budapest et Bastad que certaines continuent de jouer sur terre battue.

En attendant le retour de l'inspiration (qui tarde beaucoup, je sais !), les classements ATP et WTA de cette semaine.

CLASSEMENT WTA

Pas de gros changements. Ce sont surtout les écarts au niveau des points qui ont bougé : Safina perd un peu de son matelas d'avance, le top 10 lâche de plus en plus les poursuivantes.
Seul fait notable, Virginie Razzano intègre le top 20.

1. Dinara Safina 10521 pts (=)
2. Serena Williams 8758 pts (=)
3. Venus Williams 6617 pts (=)
4. Elena Dementieva 6591pts (=)
5. Svetlana Kuznetsova 6071 pts (=)
6. Jelena Jankovic 5980 pts (=)
7. Vera Zvonareva 5400 pts (=)
8. Victoria Azarenka 5066 pts (=)
9. Caroline Wozniacki 4780 pts (=)
10. Nadia Petrova 3300 pts (=)
11. Ana Ivanovic 3272 pts (+1)
12. Dominika Cibulkova 3221 pts (+1)
13. Marion Bartoli 3215 pts (-2)
14. Agnieszka Radwanska 2981 pts (=)
15. Flavia Pennetta 2900 pts (=)
16. Amélie Mauresmo 2639 pts (+1)
17. Virginie Razzano 2365 pts (+6)
18. Na Li 2342 pts
19. Samantha Stosur 2252 pts (=)
20. Anabel Medina Garrigues 2180 pts (=)
21. Patty Schnyder 2113 pts (+1)
22. Aleksandra Wozniak 1999 pts (-1)
23. Alizé Cornet 1961 pts (+1)
24. Jie Zheng 1861 pts (-8)
25. Kaia Kanepi 1861 pts (=)

CLASSEMENT ATP

Evidemment, l'évènement est le retour de Federer à la première place mondiale. Il se remet ainsi en route pour le record absolu de semaines passées à la tête du circuit de Pete Sampras (286).
Nadal n'est cependant pas loin, Murray se rapproche des 10000 points, Djokovic perd du terrain et Roddick recolle un peu au top 5.
Notons également le retour de Tommy Haas dans le top 20 et son bond de quinze places au classement.

1. Roger Federer 11220 pts (+1)
2. Rafael Nadal 10735 pts (-1)
3. Andy Murray 9450 pts (=)
4. Novak Djokovic 8150 pts (=)
5. Juan Martin Del Potro 5705 pts (=)
6. Andy Roddick 5440 pts (=)
7. Gilles Simon 4000 pts (=)
8. Jo-Wilfried Tsonga 3600 pts (+1)
9. Fernando Verdasco 3500 pts (-1)
10. Fernando Gonzalez 3185 pts (=)
11. Nikolay Davydenko 2935 pts (=)
12. Robin Soderling 2935 pts (=)
13. Gaël Monfils 2610 pts (+1)
14. Tommy Robredo 2600 pts (+1)
15. Marin Cilic 2500 pts (-2)
16. David Nalbandian 2375 pts (=)
17. James Blake 2280 pts (=)
18. Stanislas Wawrinka 2075 pts (=)
19. Tommy Haas 1975 pts (+15)
20. Tomas Berdych 1940 pts (=)
21. Radek Stepanek 1920 pts (+2)
22. David Ferrer 1840 pts (-1)
23. Mardy Fish 1815 pts (+2)
24. Igor Andreev 1810 pts (+2)
25. Dmitry Tursunov 1760 pts (-3)

Crédit photo :
www.jamd.com

mardi 30 juin 2009

Quarts de finale masculins

Résultats des quarts de finale féminins :

Dinara Safina bat Sabine Lisicki 6-7 6-4 6-1
Serena Williams bat Victoria Azarenka 6-2 6-3
Venus Williams bat Agnieszka Radwanska 6-1 6-2
Elena Dementieva bat Francesca Schiavone 6-2 6-2

Programme des quarts de finale masculins, à partir de 14h, heure française :

Court Central
Ivo Karlovic contre Roger Federer (Federer en 4 sets)
Andy Murray contre Juan Carlos Ferrero (Murray en 4 sets)

Court n°1
Tommy Haas contre Novak Djokovic (Djokovic en 5 sets)
Lleyton Hewitt contre Andy Roddick (Roddick en 5 sets)

lundi 29 juin 2009

Honneur aux dames !

Le dernier match de la journée n'est pas encore terminé mais Andy Murray semble sur la voie de la qualification pour les quarts de finale, aux dépens de Stanislas Wawrinka qui ne démérite pourtant pas.

Les anciens numéros 1 mondiaux se sont tous qualifiés :
Roger Federer a balayé un Robin Soderling inconstant (6-4 7-6 7-6), Juan Carlos Ferrero a marché sur un Gilles Simon impuissant (7-6 6-3 6-2), Andy Roddick a maîtrisé un Tomas Berdych bien pâle (7-6 6-4 6-3) et Lleyton Hewitt a coiffé Radek Stepanek au poteau grâce à ses tripes (4-6 2-6 6-1 6-2 6-2).
Ivo Karlovic a dégoûté Fernando Verdasco (7-6 6-7 6-3 7-6), Novak Djokovic a pris la mesure de la surprise Dudi Sela (6-2 6-4 6-1) et Tommy Haas a dominé Igor Andreev (7-6 6-4 6-4).

Chez les dames, Venus Williams a bénéficié de l'abandon de Ana Ivanovic (6-1 0-1 AB.), sa soeur, Serena a laminé Daniela Hantuchova (6-3 6-1), Elena Dementieva a battu platement Elena Vesnina (6-1 6-3), Victoria Azarenka a bataillé face à Nadia Petrova (7-6 2-6 6-3), Francesca Schiavone a stoppé l'avancée de Virginie Razzano (6-2 7-6), Agnieszka Radwanska a mis un terme à la belle épopée de Melanie Oudin (6-4 7-5), Sabine Lisicki a créé la surprise en sortant nettement Caroline Wozniacki (6-4 6-4) et Dinara Safina a usé Amélie Mauresmo (4-6 6-3 6-4).

Demain, la journée sera dédiée aux quarts de finale féminins, à partir de 14h, heure française.

Court central
Dinara Safina contre Sabine Lisicki (Safina en 3 sets)
Victoria Azarenka contre Serena Williams (Williams en 3 sets)

Court n°1
Venus Williams contre Agnieszka Radwanska (Williams en 2 sets)
Francesca Schiavone contre Elena Dementieva (Dementieva en 3 sets)

Crédit photo :
www.jamd.com

dimanche 28 juin 2009

Tant bien que mal...

Toujours pas d'élan, toujours pas de cerveau en vue donc toujours pas d'article digne de ce nom.
En attendant, le programme de demain, à partir de 14h, heure française :

Court Central
Robin Soderling contre Roger Federer (Federer en 4 sets)
Dinara Safina contre Amélie Mauresmo (Safina en 3 sets)
Andy Murray contre Stanislas Wawrinka (Murray en 4 sets)

Court n°1
Venus Williams contre Ana Ivanovic (Williams en 3 sets)
Fernando Verdasco contre Ivo Karlovic (Karlovic en 4 sets)
Tomas Berdych contre Andy Roddick (Berdych en 5 sets)

Court n°2
Elena Vesnina contre Elena Dementieva (Dementieva en 2 sets)
Daniela Hantuchova contre Serena Williams (Williams en 2 sets)
Lleyton Hewitt contre Radek Stepanek (Hewitt en 4 sets)

Court n°3
Victoria Azarenka contre Nadia Petrova (Azarenka en 2 sets)
Dudi Sela contre Novak Djokovic (Djokovic en 4 sets)
Juan Carlos Ferrero contre Gilles Simon (Simon en 4 sets)

Court n°4
Igor Andreev contre Tommy Haas (Haas en 5 sets)
Caroline Wozniacki contre Sabine Lisicki (Wozniacki en 2 sets)

Crédit photo :
www.jamd.com

mardi 23 juin 2009

Espace Wimbledon !

Vous aurez remarqué que ces derniers temps, je ne suis pas hyper réactive. Je me réadapte comme je peux, à mon rythme, à mon île, alors en attendant que je me remette dans le bain, je vous ouvre un petit espace pour commenter Wimbledon. Enfin, pour commenter les premiers tours au moins, en espérant que je retrouve de l'inspiration, du courage et surtout du temps avant la fin du tournoi !

Alors, c'est à vous !

Crédit photo :
www.jamd.com

dimanche 21 juin 2009

J'y étais ! (partie III)

Je vous ferais bien un topo sur l'avant Wimbledon mais on en cause tellement que je me dis que poursuivre mon périple parisien, c'est pas si mal ! En plus, y en a qui réclament du Roland, alors je m'y colle !

Le samedi suivant le Masters Guinot-Mary Cohr, Roland Garros ouvrait sa traditionnelle journée Benny Berthet. Matches d'exhibition à gogo au profit d'association caritatives.
Après avoir marché pendant des plombes, j'ai enfin atteint l'entrée réservée aux spectateurs munis de billets électroniques et là, je me suis retrouvée comme un enfant lâché dans un magasin de jouets !
Des courts partout, des joueurs partout, des gens partout, des balles, des raquettes et mon index droit collé à mon appareil photo !

Un autre conseil, si l'année prochaine vous vous demandez si vous devez aller à cette journée d'exhibition, n'y réfléchissez même pas plus de deux secondes : achetez votre billet et foncez !
Certes, c'est noir de monde mais ça vaut vraiment le détour.


Les premiers joueurs que j'ai vus étaient Josselin Ouanna, Adrian Mannarino, Igor Andreev et Sam Querrey. Ils étaient à l'entrainement. Tout s'est très vite enchainé et j'ai commencé mon marathon en essayant de voir absolument TOUT. Ce marathon consiste à marcher, marcher, marcher, s'arrêter sur un court une demi-heure, changer de court, marcher, marcher, dire "Oh ! Davydenko !!", repartir en essayant de décrypter le mouvement des joueurs dans l'enceinte de Roland avec entretemps, des incursions sur les courts principaux.


J'ai ainsi pu voir Murray en exhibition, un très joli Wawrinka-Santoro (avec des coups sortis de nulle part et un Wawrinka très agréable à regarder), le Nadal-Dabul, un Nadia Petrova-Agnes Szavay détendu et plein d'autres choses. J'ai vu presque l'intégralité du top 30 de l'ATP et une bonne partie des tête d'affiche de la WTA.

Voilà en vrac les réflexions que je me suis faites ce jour là :
- Adrian Mannarino : il joue trop à plat, ça passera jamais sur terre
- Josselin Ouanna : ouais...trop à plat aussi
- Igor Andreev : même à l'entrainement, il fait pas semblant du tout du tout ! Ses mollets sont plus petits en vrai mais je reconnais que j'ai tendance à ne voir que ça chez lui :)
- Sam Querrey : toujours le gros sourire affiché, c'est marrant !
- Tommy Robredo : c'est comme à la télé...
- Marin Cilic : il est grand et maigre et il faisait pas grand chose à vrai dire
- Ivan Ljubicic : j'étais dans l'axe du carré de service, tout près, quand il servait, c'est impressionnant !
- Maria Sharapova : de bonne humeur même si son service ne passait jamais l
- Le match Wawrinka-Santoro : très agréable, de beaux points avec un Stan beaucoup plus incisif qu'à l'exhibition Mary Cohr et un revers franchement sublime
- Jelena Jankovic : qui se disputait avec son coach, son service était absent...
- Pauline Parmentier : bof...
- Gaston Gaudio : en feu et à l'entrainement presque toute l'après-midi
- Flavia Pennetta : morte de rire du début à la fin
- Tommy Haas : encore !
- Martin Vassallo Arguello : pas grand chose à dire, un terrien, quoi !
- Alizé Cornet : revers long de ligne superbe mais le reste trop approximatif, elle jouait contre Vesnina et a perdu
- Andy Murray : très grand et bah, c'est du Murray, comme à la télé !
- Patty Schnyder : j'ai été très impressionnée par son coup droit foudroyant !
- Victoria Azarenka : à donf' sur toutes les balles, le revers démoniaque, les amorties pourries
- Le match Fish-Chela : Chela, métronome, Fish impressionnant d'efficacité, des smashes parfaits et des attaques ultra dangereuses, ça allait très très très vite
- Daniela Hantuchova : ronchonne, elle voulait pas signer les autographes des gens
- Marcel Granollers : physique moins ingrat qu'à la télé, je suis pas restée longtemps
- Tomas Berdych : beauté glaciale, coup droit de feu évidemment et bizarrement, sympa avec tout le monde même si à la fin de son entrainement, avec son sparring partner ils se sont amusé à envoyer des balles sur les balcons d'un immeuble qui se trouvait en face de Roland Garros...Un peu débile comme jeu
- Nikolay Davydenko : un régal, collé à la ligne, tout en demie volée évidemment mais pas encore au top et pas content de son jeu
- Teimuraz Gabashvili : qui ressemble effectivement à Frankenstein
- Feliciano Lopez : revers magnifique, et lui élégant avec ça, un plaisir !
- Steve Darcis et Christophe Rochus : petits...courent partout mais agréables à regarder vu qu'ils varient énormément, tout en douceur
- Robby Ginepri : pas à l'aise du tout du tout
- Nadia Petrova : très grande, très puissante, elle a l'air hyper sympa
- Agnes Szavay : elle a décoché de ces passings ! mamma mia !
- Andreas Seppi : il a une tête de Ken en plastique en vrai, trop bizarre...
- Simone Bolelli : beau gosse, plus intéressant que Seppi dans la technique
- Agnieszka Radwanska : elle venait de finir son entrainement, j'ai tout loupé :)
- Svetlana Kuznetsova : impressionnante de puissance, d'implication, de précision, j'ai eu un autographe et un sourire :)) J'ai essayé de lui dire que je l'aimais beaucoup et que je comptais sur elle pour remporter la coupe mais aucun bruit n'a su sortir de ma bouche :/
Heureusement que la suite du tournoi m'a donné satisfaction !

La suite demain avec le début des matches du premier tour...

vendredi 19 juin 2009

J'y étais ! (partie II)

Après nos premières émotions vécues face à Nadal et Federer, la dernière journée du Masters Guinot Mary Cohr nous préparait quelque chose de très agréable et de différent. On n'allait pas miser sur de plus grandes stars que les sus-cités (on était déjà ravi !) mais on a eu la chance d'assister à deux matches très esthétiques, amusants, quasi époustouflants. J'étais au premier rang cette fois-ci.


Le premier match opposait Tommy Haas (RRRrrrrr fois 10 en vrai de vrai :)) à notre Battling Fab national. Alors là, la balle virevoltait dans tous les sens ! On a eu de belles volées, de magnifiques coups, des échanges accrochés et un Haas particulièrement bien en jambes (son tournoi à Porte d'Auteuil témoignera de sa bonne forme du moment). On a vu du beau jeu !
Haas, il est beau mais là n'est vraiment pas l'essentiel : son jeu aussi est beau ! Son revers, mamma mia !

Fabrice Santoro, on la connait sa mayonnaise mais ce jour-là, il semblait plutôt court physiquement. De toute façon, lui-même le dit, avec l'âge, la terre battue devient un véritable supplice. Pourtant, Fabrice demeure presque impossible à filmer tant il court dans tous les sens ! Ce match a été, selon moi, le plus abouti et le plus agréable à suivre.


Le dernier match de la journée et du Masters devait opposer les deux capitaines, James Blake et Marat Safin.
Déjà, quand Marat entre sur le court, on comprend pourquoi depuis des années des hordes de groupies se ruent vers lui en hurlant son nom : Marat, c'est un graaaaand gaillard, hyper imposant qui dégage un je ne sais quoi d'irrésistible. C'est le joueur qui m'a le plus impressionnée en terme de puissance de frappe. Le service est lourd, le coup droit est fulgurant et le revers est assassin...même s'il arrose pas mal les bâches ! Autre tuyau : il est quasiment impossible à photographier correctement avec un appareil de base lorsqu'il sert. La balle va beaucoup trop vite et son geste est trop vif !

Quant à Blake, rien de marquant. Un revers pas mal, un coup droit pas spécialement percutant ce jour-là mais l'un comme l'autre sont dotés d'un sens de l'humour ravageur. Deux amorties ratées de part et d'autres ont suffi à créer une "private joke" qui a donné un cachet très convivial à cette rencontre.


C'est avec une cérémonie de récompense que s'est achevé ce Masters, avec à la clef, des litographies de Jean Cocteau.

Si j'avais un conseil et un seul à vous donner, c'est de ne pas hésiter une seconde à aller au prochain Masters Guinot Mary Cohr parce que ça vaut le détour. Tout se déroule dans un cadre intimiste, soigné voire luxueux (oui, oui, carrément luxueux !) pour des prix pas exorbitants.

La suite ? Le Roland Garros de Dame Tursu !

Crédit photo : toujours moi toute seule !

J'y étais ! (partie I)

Comme promis, je vais vous faire partager mes impressions lors de ce sublime voyage que j'ai effectué. Je vous passerai la pluie bretonne, le sable d'Oléron et les soirées parisiennes : ce qui vous intéresse, c'est le tennis !


Alors, on commence par le commencement !
Le mercredi 20 mai, j'ai pris l'avion pour Paris. Douze longues heures d'avion me séparaient encore du Masters Guinot Mary Cohr, où j'allais avoir l'occasion de découvrir pour la première fois de ma vie ce que c'est de vivre le tennis professionnel en vrai de vrai.


J'ai atterri le jeudi 21 vers 8h du matin, suis allée déposer me bagages à la hâte avant de filer rejoindre deux de nos bloggeuses les plus forcenées pour en rejoindre une troisième (elles se reconnaitront ;)) au Paris Country Club de Rueil Malmaison et assister à la deuxième journée de cette exhibition.

On fait d'abord vraiment connaissance dans le bus, on pénètre dans le Country Club avant de se rendre compte qu'il y a un drôle d'attroupement (gentil, posé, l'attroupement, on n'est pas à la foire, hein !) à côté d'un des courts d'entrainement. C'est en m'approchant que le destin m'a fait un joli pied de nez : le premier joueur de tennis professionnel que j'ai vu de mes yeux vu, est Rafael Nadal !
Elancé, pas plus barraque que ça, il s'entraine avec Oncle Toni à ses côtés. On prend sagement quelques clichés avant de se diriger vers les gradins où auront lieu le premier match du jour : Roger Federer rencontre Stanislas Wawrinka.

Il fait beau, très chaud, je suis assise au troisième rang à côté d'un psychopate qui grogne à chaque spectateur en retard et sort les crocs régulièrement et je ne me rends pas encore compte que dans une poignée de secondes, mon rêve va se réaliser : je vais voir la seule personne à laquelle je voue un culte sur terre, Rodgeur !

Tout à coup, sur fond du très dynamisant Walking on a dream de Empire of The Sun, la lumière fut (j'exagère à peine). Enfin, non, pas tout de suite. D'abord, c'est Stanislas qui a fait son entrée sur le court. Il est exactement comme je l'imaginais d'après les images télévisées. Et enfin, le seul, l'unique, a foulé le sol de son pas élégant. Autant en photos ou à la télévision, physiquement, je ne le trouvais pas beau mais en "vrai", je l'ai trouvé sublime. J'ai dû répéter une bonne dizaine de fois "J' y crois pas ! J'y crois pas !!".

Le match en lui-même n'avait rien de particulièrement palpitant mais il m'a néanmoins laissé le loisir d'apprécier la légèreté et la classe de Roger sur un court. J'ai enfin pu entendre ce bruit si spécial que fait la balle lorsqu'elle sort de sa raquette. Elle fait un "chhhhh" sourd très plaisant qui témoigne de la puissance de ses coups, coups qu'il a très beaux mais là, je ne vous apprend rien. Mais à moins de dix mètres, c'est le pied !

Quant à Stan, son revers est sublime même si ce jour-là, il m'a moins impressionnée que lors de son match d'exhibition à Roland Garros contre Fabrice Santoro mais j'y reviendrai ultérieurement.

Donc, voilà, j'ai vu Rodgeur, j'ai apprécié Rodgeur, j'aime Rodgeur, je vénère Rodgeur ;)


Le match suivant opposait Arnaud Clément à Rafael Nadal. Là, encore rien de transcendant. J'ai cependant pu apprécier la puissance de l'Espagnol et constater que son lift faisait effectivement de gros dégâts surtout sur un joueur aussi petit que Clément qui a été forcé d'effectuer une multitude de revers sautés (et ratés). C'était même plutôt marrant !

Ce qui m'a le plus marquée, c'est la rapidité à laquelle Nadal pénètre à l'intérieur du court. On dirait réellement un taureau qui fonce vers son but. Ca se passe en un éclair et c'est d'une lourdeur difficilement contrôlable.

La journée s'est achevée sur les victoires faciles des numéros 1 et 2 mondiaux. Le lendemain, on devait revenir pour l'ultime journée de ce Masters. A suivre...

Crédit photo : moi toute seule ! Spéciale dédicace à Titemary, Joëlle et Iris-Jane pour la dernière mouahahahhahah !!

vendredi 12 juin 2009

Quand la publicité s'en mêle...le retour !

Et quel retour !
Une publicité Net jets ma foi très sympathique !
A bientôt !

dimanche 7 juin 2009

Et...il l'a fait !!!

Quel bonheur ! Quel pied ! Cinq longues années à attendre cette victoire de Rodgeur à Roland Garros et voilà que ça arrive. Et on n'est même pas déçu, on est heureux comme on s'imaginait qu'on aller l'être. Je n'ai jamais autant sauté et hurlé de joie de ma vie, d'ailleurs j'en suis exténuée et je n'ai même plus de mots pour décrire mon bonheur alors juste quelques uns : merci Roger pour ce jeu magnifique, merci pour ce 14ème titre du Grand Chelem, merci de m'offrir ce moment unique pile poil l'année où je mets les pieds à Porte d'Auteuil, merci d'entrer définitivement dans la légende, merci de me rendre heureuse et merci d'exister !

Crédit photo :
www.jamd.com

Elle l'a fait !

Oui, elle l'a fait ! Elle, Svetlana Kuznetsova, championne des finales ratées, elle a su tenir ses nerfs et proposer un jeu plus solide que la numéro 1 mondiale, Dinara Safina, pour enfin goûter au plaisir de planer sur son tournoi favori.

J'étais sur le Chatrier. J'ai vu un début de match équilibré puis j'ai vu une Kuzzi expérimentée et une Safina une nouvelle fois dépassée par l'évènement. J'ai aussi vu des fautes directes, je n'ai pas vu de niveau de jeu stratosphérique. J'ai vu une Safina frustrée et une Kuzzi agressive, qui jouait juste. J'ai vu un public bouillant, des holas qui vous donnent des frissons. J'ai vu le désespoir de Dinara et la joie contenue mais sincère de Svetlana. J'ai vu cette dernière signer des autographes et accorder des interviews et des photos à tous ceux qui les lui réclamaient pendant près d'une demi-heure, symbole de la qualité humaine de cette joueuse.

J'ai entendu la voix tremblottante et désemparée de Dinara. J'ai entendu le fair play de Svetlana, l'ovation du Court Central. J'ai entendu l'humour de la gagnante, fan de Steffi Graf qui n'en revenait pas d'enfin la rencontrer alors qu'elle venait de réaliser son rêve. Et j'ai entendu l'hymne russe, cet hymne sublime qui m'émeut chaque fois. J'ai eu envie de pleurer parce que c'était beau de voir tant d'années de lutte et notamment une année 2008 vierge de succès pour Kuznetsova balayées par ce sacre sublime.

Alors quand je me dis que j'y croyais à cette victoire, que je l'ai vue s'entrainer chaque fois que j'en ai eu l'occasion ces 15 derniers jours, que je l'ai approchée de près, qu'elle m'a signé un autographe et que lorsque j'ai voulu lui dire "Svetlana, je t'adore. Je compte sur toi pour soulever la coupe", je me suis sentie petite fille tellement intimidée qu'aucun son n'est sorti de ma bouche, et bien, je me dis "Mince ! Cette année 2009, j'étais sur le court, j'ai vu cette joueuse d'exception réaliser son rêve et personne ne pourra me l'enlever même si ce n'était pas un grand match. C'était une belle quinzaine".

Une petite pensée pour Dinara qui doit avoir du mal à trouver le sommeil ce soir. Je lui souhaite de se relever de cette cruelle déconvenue et de continuer de dominer le circuit pour enfin concrétiser ses ambitions. Elle le mérite et elle le fera !

Enfin, une dernière pensée pour qui vous savez...On pense à lui, on lui envoie plein d'ondes positives et on espère, on espère, on espère!

Crédit photo :
www.jamd.com

samedi 6 juin 2009

Plus qu'une marche avant l'Histoire !

Ce vendredi, on a assisté à deux énormes demi-finales.
Je ne vais pas entrer dans les détails. Ce serait trop incomplet par rapport à tout ce qu'on a pris dans les mirettes !

Robin Soderling a dominé Fernando Gonzalez lors des deux premiers sets et de la première moitié du troisième avant de retomber dans ses travers, pas aidé, il faut le dire, par un Gonzalez qui a dû se dire "Mais merde ! Je ne peux pas passer à côté de ce match !" et qui a haussé son niveau de jeu.
Le quatrième set sera tout à la faveur du Chilien. Même topo lors du début du cinquième et ultime set avant que le Suédois, d'habitude si fragile, ne fasse preuve d'un mental hors norme et remonte son handicap pour coiffer Gonzalez au poteau et se qualifie pour la première finale de Grand Chelem de sa carrière. 3h28 de match : 6-3 7-5 5-7 4-6 6-4.

Même durée pour la deuxième demi-finale. On avait tremblé pour Roger face à Monfils, aujourd'hui, ceux qui soutenaient le Suisse ont réellement cru qu'ils allaient mourir !
Un match globalement ultra dominé par Juan Martin Del Potro et ses services canons. Tout a réussi à l'Argentin pendant le premier set. Un plutôt mauvais Federer a pu sauver les meubles lors du deuxième en dominant le tie-break avant de retomber dans ses travers lors du troisième set. A l'entame du 4ème set, on désespère mais Federer n'est pas un grand champion pour rien : il enclenche la seconde, breake Del Potro à plusieurs reprises. Il joue désormais sur un nuage et rien ne l'arrêtera, lui qui a enfin décidé de lâcher cette horrible pression qui repose sur ses épaules et délivrera enfin les coups dont lui seul a le secret. Del Potro gardera espoir pendant quelques jeux mais ne reverra plus le Suisse. 3-6 7-6 2-6 6-1 6-4.
Lors de la poignée de mains, Juan Martin sèchera même quelques larmes, réconforté tant bien que mal par Federer, tout comme dans le public, Mirka Vavrinec-Federer sèchera les siennes, pour d'autres raisons...

On en vient donc à mon propos. Roger Federer, 13 tournois du Grand Chelem, a toujours rêvé de remporter ce tournoi qui manque à son palmarès. Depuis plusieurs années, un homme et un seul lui barrait la route : Rafael Nadal. Dimanche dernier, un autre homme, Robin Soderling, a dégagé l'horizon du Suisse : il a coupé la tête du roi.
Depuis, tout le monde ou presque ne cessait d'affirmer à tort et à travers que l'édition 2009 ne pouvait décemment pas échapper à Federer.
Mais voilà, il faut retenir les leçons de ce que l'on observe. Il ne faut jamais perdre de vue que les choses ne se déroulent pas toujours comme on le croit. La défaite du tenant du titre nous avait pourtant rappelés à l'ordre, moi la première. La fameuse incertitude du sport...

S'il y avait une chose dont je pensais être certaine ou presque avant dimanche dernier, c'était la victoire de Nadal une nouvelle fois à Roland Garros. Mais s'il y a une chose dont je n'ai jamais été certaine, y compris depuis la sortie de Nadal, c'est que Federer soulèverait la Coupe des Mousquetaires.
Pourquoi ? Parce que Roger Federer est avant tout un coeur sur pattes. Je ne dis pas que Federer est un gentil petit bonhomme qui donnerait sa chemise au premier venu, qui verserait la moitié de ses revenus à ceux qui souffrent. Je ne parle pas de l'homme généreux ou pas. Je ne le connais pas. Mais ce que j'ai vu de son parcours depuis le début de ses années 2000, c'est que ce qu'il est devenu, il l'a travaillé. Roger, c'est d'abord quelqu'un qui a une haine irrépressible de la défaite, quelqu'un qui connait ses failles et ses forces et sait pertinemment ce qu'il peut faire...ou pas. Quelqu'un qui bout à l'intérieur et se contient, un homme profondément torturé.

Roger, c'est quelqu'un qui aurait probablement déjà gagné Roland Garros plusieurs fois si son meilleur ennemi, Rafael, n'avait pas été un tel monstre de terre battue. Et voilà que cette semaine, son principal obstacle se dissipe d'un coup, d'un seul.
Vous vous imaginez, vous et votre rêve, vous et votre putain de rêve qui se profile à l'horizon, vous et cette route dégagée, vous et votre connaissance de la moindre de vos failles, et surtout, vous et votre connaissance de votre supériorité par rapport aux adversaires restants (sans dénigrer Gonzalez, Del Potro et Soderling, il est évident qu'un bon Federer joue sur une autre planète) et enfin, vous et vos doutes, vous et cette quasi certitude qui vous susurre "C'est pour toi, tu ne PEUX pas, tu ne DOIS pas rater le coche", vous et cette saleté de pression qui fait qu'au moindre faux pas, vous pouvez comme vos plus sérieux adversaires, les Nadal et Djokovic, être éjecté de la compétition, d'un battement de cils ?
C'est probablement ce qui a fait que Roger a dû se dépétrer de situations plus que scabreuses, particulièrement ce vendredi.

Alors je vous le dis comme je le pense. Oui, Nadal ne se présentera pas sur le Chatrier ce dimanche et ça aurait été tellement plus "joli" que Roger remporte le titre face à lui. Oui, Djokovic non plus n'y sera pas. Oui, c'est Robin Soderling, spécialiste de surface dure qui tentera de contenir le Suisse. Mais qu'est-ce que je m'en fiche !
Roger, il galère tous les ans depuis quatre ans sur le Chatrier. Roger, il a lutté depuis le début de cette quinzaine. Roger, tout le monde ou presque ne cesse de creuser sa tombe depuis plus d'un an. Roger, il a un mental de fou quoi qu'on en dise, il a le jeu le plus beau, le plus ingénieux, le plus varié qu'on ait vu depuis bien longtemps (si ce n'est le meilleur mais là, je risque de froisser pas mal de monde et ce n'est pas le débat). Roger, il a envie, il est heureux de jouer et ça se voit. Roger, il mérite ce titre. Oui, il le mérite et il l'aura ! Enfin, j'espère... Sinon, c'est pas juste mais là, c'est la fan qui parle ;)
Allez Rodgeur ! Egale le record de Pete et surtout, deviens le plus grand, parole de Jean-Paul Loth !

En attendant, ne ratez pas la finale ce samedi à 15 heures "Dinara Safina-Svetlana Kuznetsova". La WTA passionne moins les foules mais vous aurez les meilleures joueuses de terre battue que le circuit féminin offre depuis quelques semaines. Un duel de cogneuses en apparence mais si on s'y attarde, on s'aperçoit que ces deux-là savent varier mieux que n'importe quelle joueuse en activité (excepté Amélie Mauresmo peut-être). Il sera intéressant de voir quelles tactiques seront adoptées...si le mental ne flanche pas de part et d'autre.

Crédit photo :
www.jamd.com

vendredi 5 juin 2009

Roland Garros : les demi-finales

Hier, un de mes rêves s'est concrétisé : Dinara Safina et Svetlana Kuznetsova se sont qualifiées pour la finale !
Safina, tout de même tendue, a battu Dominika Cibulkova en deux petits sets 6-3 6-3. Le score ne reflète pas vraiment la tension qu'a dû gérer la numéro 1 mondiale mais elle était bien au-dessus de la surprise slovaque de cette édition 2009.

L'autre surprise, australienne cette fois-ci, en la personne de Samantha Stosur, a poussé Kuznetsova jusqu'à la dernière manche. Cette dernière, plus solide et plus forte tout au long du premier set et de la moitié du deuxième, a raté le coche en milieu de match et s'est laissée embarquer dans une manche fatidique. La résistance australienne n'a au bout du compte été qu'un petit contretemps. 6-4 5-7 6-3.

Safina atteint ainsi sa deuxième finale d'affilée en Grand Chelem cette saison après sa finale calamiteuse à Melbourne contre Serena Williams et sa deuxième finale à Porte d'Auteuil après celle de 2008 qu'elle avait abandonnée à Ana Ivanovic. Une victoire à Paris lui permettrait d'asseoir définitivement sa domination sur le circuit et le trône de la WTA.
Kuznetsova quant à elle, atteint une nouvelle fois la finale de ce tournoi après 2006, année où la domination parisienne de Justine Henin l'avait empêchée de glaner un deuxième titre du Grand Chelem après celui acquis à l'US Open 2004.

Samedi, je serai sur le court Philippe Chatrier pour assister à ce match et je n'aurai aucune pression ni stress vu que l'une comme l'autre sont des joueuses que j'aime énormément. Tout bonus !
Un pronostic ? Safina en 3 sets.

Du côté des hommes, les demi-finales vont débuter dans quelques minutes.
Robin Soderling va affronter Fernando Gonzalez avant que Roger Federer (qui atteint pour la vingtième fois d'affilée une demi-finale de Grand Chelem !) ne tente de passer l'obstacle argentin, Juan Martin Del Potro.

Des pronostics ?
Gonzalez en 5 sets.
Federer en 4 sets...en espérant que je ne me trompe pas !

En attendant, je retourne à mon écran de télévision et à mon stress concernant Rodgeur ;)

Crédit photo :
www.jamd.com