jeudi 2 avril 2009

Miami : demi-finales en vue

Ces deux derniers jours, on a pu constater que le top 10 masculin qu'on avait cette saison était un top 10 très solide. En quart de finale, les têtes de série n°1, 2, 3, 4, 6, 7 et 9 étaient présentes et le joueur le plus mal classé, Jo Tsonga, était tête de série n°10 (11ème mondial).
Seuls deux de ces quarts de finale ont déjà été joués et ce sont les moins bien classés qui se sont (logiquement ?) inclinés.

Logiquement ? Parce que lors du duel entre Jo Tsonga et Novak Djokovic, ce n'était pas le n°3 mondial qui partait favori.
En effet, Tsonga, fort de sa victoire sur son compatriote Gilles Simon en 1/8ème de finale, menait 4-1 en terme de victoires lors de leurs rencontres passées face à Novak Djokovic, dont quatre de rang (Bangkok, Paris-Bercy, Shanghaï 2008 et Marseille 2009). Mais voilà, ces victoires sur le Serbe s'étaient déroulées en indoor et l'outdoor floridien avec son lot de bourrasques ne sied pas au Français.
C'est pour cette raison, entre autres, qu'on a vu un Tsonga qui servait mal, s'agaçait, se plaçait mal et cherchait à tout prix à tuer le point le plus vite possible tandis qu'il suffisait à Djokovic de remettre la balle dans les limites du court et de distiller quelques beaux revers long de ligne et une poignée d'amorties assassines. Jo n'a pas su réitérer la performance de dégoûter le Serbe et de devenir définitivement sa bête noire. 6-3 6-4, un score final bien loin de ce à quoi il nous avait habitués.

L'autre quart de finale qui s'est disputé hier opposait Andy Roddick à Roger Federer.
Lors du premier set, on sentait que le Suisse dominait son sujet mais ses sautes de concentration accompagnées d'une agressivité retrouvée chez Roddick lui ont coûté la deuxième manche. L'ultime manche reste très indécise : balles de break sauvées, baisse d'intensité, renaissance de l'audace des deux côtés.
Roddick, avant ce quart de finale, avait perdu 16 fois contre son adversaire du jour et ne l'avait dominé qu'à deux reprises dont une l'année dernière lors de la même compétition et au même stade. Hier, alors qu'il servait pour revenir à 5 jeux partout dans la 3ème manche, un passing glissé dans ses pieds par Federer le crucifie et porte le face à face à 17 défaites contre 2 victoires...
6-3 4-6 6-4. Dommage, parce que Roddick semble avoir retrouvé une deuxième jeunesse contrairement à Federer qui, malgré ses habituels coups de génie, était loin d'être impressionnant et assurément prenable hier soir.

Ce soir, les deux derniers quarts de finale seront à l'affiche.
Dans le premier quart, sera présent Juan Martin Del Potro, plutôt convaincant depuis le début du tournoi : Martin Vassallo Arguello, Janko Tipsarevic et David Ferrer ont fait les frais de son excellente forme, chaque fois en deux petits sets.
En face de lui se dresse le numéro un mondial, Rafael Nadal, celui qui a tout gagné ou presque depuis le début de la saison. Même s'il a balayé Teimuraz Gabashvili, Frederico Gil et Stanislas Wawrinka sans perdre un seul set, son 1/8ème de finale face au Suisse a laissé entrevoir de petits signes de fatigue qui pourraient le faire chuter. Mais encore faut-il que son adversaire sorte un gros match...
En attendant, ces deux joueurs se sont rencontrés à quatre reprises et chaque fois c'est l'Espagnol qui s'est imposé (Miami, Roland Garros, Queen's 2007 et Indian Wells 2009).
Mon pronostic : Nadal en 3 sets.

Le dernier quart de finale opposera Fernando Verdasco à Andy Murray.
Benjamin Becker, Feliciano Lopez et Radek Stepanek peuvent témoigner de la constance toute neuve de l'Espagnol.
Son adversaire, Andy Murray a plus ou moins facilement écarté ses camarades de jeu, Juan Monaco et Nicolas Massu tout en ne faisant qu'une bouchée de Viktor Troicki mais son jeu semble sensiblement s'éfriter un peu plus facilement que ces dernières semaines.
Avant la métamorphose de l'Espagnol, c'était le Britannique qui menait la danse : en 2007, il avait battu Verdasco deux fois à l'Open d'Australie et à Saint-Petersburg et en 2008, Dubaï, Saint-Petersburg et Paris-Bercy avaient été encore fatals à l'Espagnol.
Mais depuis, Verdasco s'est fabriqué une nouvelle réputation et en janvier, lors de l'Open d'Australie, au terme d'un match épique en cinq sets, c'était Murray qui courbait l'échine.
Ce quart risque d'être assez serré et palpitant. Je pronostiquerais une victoire de Murray en trois sets, au pifomètre !..

Du côté des dames...
Un classique en vue : les soeurs Williams s'affrontent en demi-finale.
La cadette, Serena, a éliminé Alexa Glatch avant de se frotter à trois Chinoises : Shuai Peng, Jie Zheng et Na Li.
L'ainée, Venus, s'est débarrassée de Shahar Peer, Ana Lena Groenefeld, Agnieszka Radwanska et Iveta Benesova.
Cette nuit, ce sera leur 21ème face à face. Après une période où Serena avait pris le large, Venus a réussi à revenir à hauteur grâce notamment à leurs deux dernières confrontations au Masters de Dubaï 2008 et, toujours à Dubaï, cette année. Dix victoires partout, balle au centre.
Un pronostic : Venus en trois sets.

En face, Svetlana Kuznetsova va tenter de contenir la fougue de la jeune Victoria Azarenka.
La Russe a retrouvé une excellente forme après de longs mois de disette et a su écarter Tamira Paszek, Nicole Vaidisova, Alisa Kleybanova et Caroline Wozniacki de son tableau.
On verra si elle est capable de stopper l'ascension de la Biélorusse Azarenka qui s'est facilement défaite successivement de Anastasia Pavlyuchenkova, Anna Chakvetadze, Agnes Szavay et Samantha Stosur.
Concernant leurs face à face, en 2007, la Russe s'était imposée à Roland Garros tout comme en 2008 à Miami et à l'US Open. Cependant, depuis, Azarenka est devenue une petite terreur et Kuznetsova n'a plus fait grand chose sur le circuit.
Même si j'aimerais beaucoup que Svetlana se hisse enfin en finale et dompte Azarenka, je pense que la vainqueur sera plutôt la Biélorusse, en trois sets.

PROGRAMME DE LA NUIT - Stadium

A partir de 13h
Svetlana Kuznetsova contre Victoria Azarenka

Pas avant 15h
Rafael Nadal contre Juan Martin Del Potro

Pas avant 19h
Andy Murray contre Fernando Verdasco

Pas avant 21h
Serena Williams contre Venus Williams

NB : Les horaires sont locaux. Pour information, le décalage horaire entre Paris et Miami est de 6 heures.

Crédit photo :
www.jamd.com

14 commentaires:

Caprice a dit…

Dommage pour roddick !!!! même si je suis contente pour federer !!!

Mme Tursunov a dit…

Pareil !
S'il n'y avait pas eu ce superbe passing et que Roger avait gagné sur une faute de Roddick, j'aurais trouvé ça encore plus dommage mais bon, je vais pas pleurer ;p

Iris-Jane a dit…

Et sa demi finale lui permettra d'avoir des points en plus dans le classement puisque l'année dernière, il s'était arrêté en quart. Mais ce n'est pas fini.

radio.sousou a dit…

Victoire de Azarenka vs Kuznetsova 6-3 2-6 7-5

ProfGast a dit…

Del Potro a gagné. Il faut un gros bon dans mon estime, et ce n'est pas parce qu'il a gagné.

radio.sousou a dit…

NADAL OUT ! C'est tellement rare que ça mérite d'être écrit en lettres majuscules ! ;) Il menait alors 3-0 ds le 3e set ms Del Potro est revenu. Victoire facile de Murray vs Verdasco. Il n'y a pas eu de match, l'espagnol était touché aux fessiers. Serena sort victorieuse du duel avec sa frangine.

Iris-Jane a dit…

Curieusement je ne suis pas trop déçue pour Nadal d'autant qu'il avait battu Del Potro la semaine dernière. C'est quelqu'un de tout à fait lucide dans la défaite, et nul doute que ses erreurs notamment quand il menait 3/0 au dernier set ne recommenceront pas lors de sa prochaine rencontre avec Del Potro. De plus, sa défaite lui permettra d'avoir des jours supplémentaires de récupération avant d'aborder la terre battue. Donc quelque part, je veux pas dire que c'est une bonne chose qu'il ait perdu car je voulais qu'il gagne, mais la saison est longue, et il doit se ménager jusqu'à l'us open, le seul tournoi qui lui manque.

Quand à Del Potro, j'espère qu'il sera remis de sa victoire face à Nadal et qu'il croira en ses chances face à Murray. Je me rappelle du quard Murray/Del Potro à l'US Open et le score était serré avec une victoire de Murray, donc tout est possible.
Au niveau de la demi, la première c'est Fed/Nole j'imagine que l'autre demi se jouera demain donc avec un jour de récupération, ça devrait le faire.

Pour le moment,aujourd'hui step by step, on croise les doigts pour Fed, et pour l'autre demi, on les croise pour Del Potro

Iris-Jane a dit…

Non en fait Del Potro/Murray c'est le même jour sauf qu'ils jouent à 1h heure française. Contente que Fed joue en premier, je pourrai voir au niveau du score board un bout de la tendance du match.

Mme Tursunov a dit…

J'ai regardé le premier set et j'ai zappé quand Nadal s'est mis à marcher sur Del Po et puis quand je suis revenue et que Del Po avait remonté le score, j'ai halluciné et je suis restée jusqu'à la fin.
Il a du coeur ce Del Po quand même ! Remporter le match alors que Nadal avait sauvé des balles de match et semblait ne rien vouloir lâcher, chapeau !
Bon, hier, c'était un Nadal qui commettait énormément de fautes (40 comme Federer face à Roddick...Comme quoi...) et parfois des énoooooooormes fédérades mais fallait le sortir tout de même alors, bravo Del Po et bon courage face à Murray !

Iris-Jane a dit…

Plutôt qu'appeler ces fautes des fédérades, il vaudrait mieux employer le terme de "nadalades", même si à la différence de Federer, Nadal tirera des leçons de sa défaite. Je suis persuadée que quand il rencontrera de nouveau Juan Martin, il voudra montrer que cette défaite n'est qu'un... accident de parcours. Tonton Toni va j'en suis sure le recadrer et il y aura une discution sur cette concentration qui a volé en éclat.

Je crois perso qu'il a très bien commencé son année 2009 avec une victoire en Australie, une finale à Rotterdam et une victoire à Indian Wells, qu'il y ait un essoufflement (pour tout ce qui est tension nerveuse, fatigue etc.)à un moment c'est normal. Il vaut mieux que ça arrive maintenant avec l'avance qu'il a. Et les points qu'il va perdre à Miami (finaliste l'année dernière) il les récupèrera peut être pas à Monte Carlo où il était vainqueur mais à Rome où il avait perdu contre Ferrero à cause des ampoules.

Comme il le disait, avoir double-breaké et être remonté alors que tu as le match en main, c'était la première fois que cela lui arrivait. Je comprends que sur le coup, il ait eu les boules.

Mme Tursunov a dit…

Tandis que Roger est trop têtu pour retenir les leçons de ses erreurs, non ?
Ce n'est pas parce que c'est Nadal qui a fait de grosses fautes que j'emploie le terme de "federade". C'aurait été n'importe quel autre joueur, j'aurais employé exactement le même terme. D'ailleurs, je pense qu'il restera longtemps dans le langage des passionnés de tennis.
Une "federade", c'est une faute tellement énorme (généralement à un moment crucial) qu'on ne comprend pas comment un joueur aussi doué peut la commettre. Ca s'applique très bien à Nadal, en tous cas, pour hier soir.

Bref, hors sujet, je me suis plantée pour les face à face entre les Williams. C'était leur 20ème confrontation en fait mais j'ai la flemme de rectifier maintenant.

radio.sousou a dit…

Tout à fait d'accord Miss Tutu en ce qui concerne les "fédérades" ! On croise les doigts pr notre Roger, en espérant qu'il n'en commette pas trop !

Iris-Jane a dit…

Ma chère Siobtuah, force est de reconnaître que dans les dernières confrontations entre Nadal et Murray, Federer n'est pas sorti vainqueur. Il a perdu tous les faces à faces contre Nadal en 2008, y compris celui de cette année qu'il était censé gagner. De même depuis sa finale à l'us open face à Murray, plus aucune victoire.

Si on regarde Nadal tous les joueurs qui l'ont battus ont été tous rebattu par lui. Il en sera sûrement de même face à Del Potro s'ils venaient à se rencontrer à nouveau. Là je pronostique une victoire claire et nette sans bavure.

Cela dit, par rapport à Murray, il faut noter que les rares fois où Fed a gagné c'était en finale : Bangkok 2005 (il faudrait vérifier), et l'us open 2008. S'ils devaient se rencontrer en finale à Miami, ce serait intéressant de voir si la confiance de Rodger serait retrouvée du fait de la finale. Il disait en début d'année comme sorte de boutade qu'il avait plus de facilité pour battre Murray en finale qu'en demi. Si ça se réalisait ce qui pourrait être possible si on se fie aux statistiques, Murray pourrait être sa bête noire d'avant finale, Rafa restant le seul capable de battre Federer en finale. Si Murray battait Federer en finale il franchirait un cap supplémentaire.

Mme Tursunov a dit…

Je vais regarder le match. A plus.