samedi 20 septembre 2008

Paye ton public!


La deuxième demi finale de la Coupe Davis oppose l'Argentine à la Russie.
Hier,Nalbandian rencontrait Andreev.Pour le coup,il n'est pas allé à la pêche et a expédié le Russe en 3 sets: 7-6 6-2 6-4.

Le simple que j'ai pu suivre opposait Juan Martin Del Potro à Nikolay Davydenko.
Moi,je l'aime bien Davydenko (également connu sous le pseudonyme de "Hamster jovial" dans la sphère virtuelle des passionnés de tennis Français).En plus,l'histoire des soupçons de matches truqués a pris fin ces jours-ci.Ceci dit,vu ses dernières performances,il devait avoir d'autres chats à fouetter que se soucier du qu'en dira-t-on.

Sublime Del Potro

C'était donc un Argentin en pleine bourre qui rencontrait un Russe en manque de confiance.Dès le 4eme jeu,Del Po breake Niko.Ce dernier nous livre un smash complètement raté symptomatique du passage à vide qu'il traverse depuis 3 ou 4 mois.L'ambiance dans le public est encore plus monstrueuse qu'à Madrid:toutes les fautes de Davydenko sont copieusement applaudies.Bizarrement,Davydenko,souvent présenté comme un joueur stéréotypé ne connaissant pas les variations,découvre le slice pour sauver de nouvelles balles de break.Là encore,le public joue un grand rôle et le pousse à la double faute et à commettre une faute directe.Double break.En une demie heure: 6-1 Argentine.

Jean Martin De La Poutre habite dans le court

Dans la deuxième manche,la foire aux fautes directes continue en Russie.Fait nouveau:l'Argentin en commet aussi beaucoup.On ne peut s'empêcher de penser que Niko va se faire breaker tant il est ric-rac et une balle suffit à JMDP pour confirmer nos doutes.Et hop!Double break.Davydenko est asphyxié mais il finit par se rappeler que taper très fort ne sert à rien et refait un de ses breaks.Sur le dernier jeu de service de l'Argentin, à 5-4,on assiste à un niveau de jeu de fous.L'ambiance du stade est incroyable et a bien failli influencer l'arbitrage sur une balle de set en faveur de JMDP.La suivante n'échappera pas à ce dernier.Davydenko a un mental de fer et aurait mérité cette manche.Le bras de l'Argentin a bel et bien tremblé mais pas suffisamment.6-4 Argentine.

Le chemin de croix de Nikolay

Le troisième set n'est qu'un copier-coller du pécédent.Break d'entrée de JMDP.L'intensité est retombée mais quelques points nous offrent un beau spectacle.Double break.La réussite a définitivement quitté le Russe,il a le filet contre lui,les millimètres aussi.Le match est plié.Costaud Jean Martin De La Poutre.6-1 6-4 6-2 Argentine.

Mention spéciale:
On tirera notre chapeau à Monsieur Davydenko qui nous a fait cadeau de smashes splendides et de coups gagnants à couper le souffle afin de ne pas mourir trop vite.

Carton rouge:
Je me disais que s'il existait une Coupe Davis des pires publics,les Etats-Unis,l'Espagne et la France seraient assurément en demi finale.Il ne me manquait plus qu'une nation pour compléter le dernier carré.Je l'ai trouvée et suis certaine qu'elle remporterait le saladier:l'Argentine.
Le fait que chaque première balle de service ratée de Davydenko ait été suivie de "oh!oh!" y est pour quelque chose.

Pendant ce temps-là,la Suisse mène 2-0 face à la Belgique.Roger Federer s'est défait de Kristof Vliegen en 3 sets.

Crédit photo:
thetenniscentre.wordpress.com

2 commentaires:

Joëlle a dit…

C'est vrai pour l'Argentine, et ça se confirme encore aujourd'hui en demie de Coupe Davis. Il paraît que chez eux Nalbandian est un demi-dieu, mais ça ne les rend pas plus fair-play pour autant.
Mais tu as oublié aussi le public italien, aussi chaud pour hurler de joie sur les fautes d'un adversaire de leur Volandri de m..., que pour draguer à mort, pendant 3 heures et au tout premier rang la minette d'à côté, en en ayant strictement rien à fiche du match en cours (véridique).

Mme Tursunov a dit…

Tiens,j'avais pas pensé aux Italiens.Bizarre parce que je suis souvent la première à pas les aimer.Déjà qu'en foot on a notre dose...