dimanche 16 novembre 2008

La boucle est bouclée

2008 avait commencé avec une victoire de Novak Djokovic et elle se termine de la même manière.
Si vous dormiez et que vous avez raté la finale, vous n'avez pas perdu grand chose.
Novak Djokovic a joué juste, vite, en attaquant et en pleine confiance.

Dès l'entame du match, Davydenko ne parvient pas à mettre son jeu de ping-pong en place. Djokovic ne rate rien (2 fautes directes) et le breake une fois puis deux. Il mène jusqu'à 5-0 avant que le Russe ne sauve l'honneur en inscrivant son premier jeu. 6-1 Djokovic.

Dans la deuxième manche, les jeux de service du Russe sont toujours aussi laborieux. Il ne dépassera jamais les 50% de première balle de service, avoisinant même les 25% pendant un long moment. Le Serbe, lui, joue bien les points importants, joue très long et finit par le breaker sur sa deuxième mise en jeu. La suite du set ne laisse aucun espoir à Davydenko mais lorsque le Serbe sert pour le titre, il s'effondre mentalement et sur une double faute extrêmement cocasse (il avait fait rebondir sa balle 10 fois avec sa raquette puis 17 fois avec sa main...), il concède sa mise en jeu. On se dit que Nikolay tient là sa chance de revenir mais il n'est décidément pas constant aujourd'hui. Il se fait rebreaker et cette fois, lorsque Novak sert, il ne tremble pas. 7-5 Djokovic.

S'en suit une soporifique cérémonie de remise des trophées. L'adjointe au maire de Shanghaï se fait siffler tant elle est loooooongue. Davydenko et Djokovic remercient Heineken, Mercedes, bla bla bla. Décidément, le dimanche, c'est mortel...

En l'absence des numéros un et deux, le numéro trois s'impose logiquement sans nous avoir épatés plus que ça. Dès janvier, il ne sera qu'à 10 points de Roger Federer. Cette fin de saison nous laisse un peu sur notre faim même si on est épuisés et soulagés qu'ils aillent enfin se reposer.
Du côté du double, l'année se termine aussi sur la chute des frères Bryan qui ont perdu en finale face à la paire serbo-canadianne Daniel Nestor/Nenad Zimonjic 7-6 6-2. Ils perdent ainsi leur première place mondiale au profit de leurs bourreaux du jour. Bienvenue au club!

Crédit photos:
www.jamd.com

4 commentaires:

Joëlle a dit…

Mince alors, la chute des Bryans, c'est l'année des révolutions aux USA ! Je ne regardais pas souvent et pour cause, c'est si rarement diffusé, mais j'adorais les voir se frapper la poitrine tous les deux, je les imaginais faisant ça à l'état de foetus dans le ventre de leur mère lol.

Si, ben moi finalement il m'épate sur un point le Djoke : dans le maniement de sa carrière.
C'est même un excellent stratège, il a une âme de contrôleur de gestion.

Mme Tursunov a dit…

Ah beh c'est clair qu'il mène bien sa barque le Nole.
Il gagne tout ou presque le premier trimestre, il se cache le reste de l'année et il débarque en toute fin pour coiffer tout le monde au poteau.
S'il pouvait juste gagner avant le dernier tournoi, je serais contente parce que ça me fiche le cafard quand même :)

Les frères Bryan, à chaque fois que j'ai vu leurs matches, ils ont perdu mdr

Iris-Jane a dit…

C'est un titre d'article tout à fait cohérent vu le nom du vainqueur. Le djoker qui commence sa saison en phare en remportant son premier grand chelem et qui termine en vainqueur lors d'un masters où je mettais Murray en grand favori.
Apparamment vu les différents commentaires, je n'ai rien manqué du match ni de la remise du prix.
C'est vrai que cette fin de saison se termine médiocrement à cause des blessures des favoris et que cela ne fut pas le feu d'artifice attendu. Mais quel feu d'artifice attendre étant donné que les acteurs principaux étaient ammoindris. J'ai vu d'ailleurs que seulement 10 points séparaient Federer et Djokovic de la troisième place. On pourrait faire un petit retour en arrière notamment en ce qui concerne Rafa car lui même avait sa seconde place menacée par le Joker sur terre battue où il avait du batailler à Hambourg pour ne pas commencer à la 3ème place avant Roland Garros, et même à Roland Garros cette place était menacée. Mais il a su rebondir et accéder au rang suprême. Il en sera de même j'en suis sure pour Rodger qui aura le temps de récupérer pour la saison prochaine.

PS : Sylvie j'ai lu l'article que tu as posté sur Federer, vraiment très intéressant, en particulier sur les différentes préparations lors des fameuses vacances des joueurs. Côté exhibition, je croyais qu'il avait annulé celle qu'il devait faire avec Borg et McEnro à moins que je ne confonde avec celle qu'il fait contre Sampras. C'est peut être celle-là qu'il a du annuler.

Sylvie a dit…

Iris_Jane, il n'a rien annulé pour cette année, je crois. En revanche, il a prévenu qu'en 2009 il n'en ferait pas.